Le désir d'amour d'un jeune homme et d'une jeune fille comme un don de Dieu

Thème: /
Thema:
Le désir d'amour d'un jeune homme et d'une jeune fille comme un don de Dieu, un don inclus dans la création de Dieu /
Het liefdesverlangen van een jonge man en een jonge vrouw als geschenk (als scheppingsgave) van God
Texte: /
Tekst:
Cantique des Cantiques 8: 8-12
Partie du texte: /
Tekstgedeelte(n):
Cantique des Cantiques 6: 4-11
Cantique des Cantiques 8
Par: /
Door
Past. J. van de Wetering (pasteur de l'Eglise réformée -libérée- à Nieuwleusen, Pays-Bas) /
Ds. J. van de Wetering (predikant gereformeerde kerk vrijgem. Nieuwleusen)

Traduction: /
Vertaling:

Traducteur: / Vertaler: J. Folkersma, Mariënberg, Pays-Bas
A l'origine, version neérlandaise: / Original Dutch version:
Hoo08v08 - Liefdesverlangen van een jonge man en een jonge vrouw als geschenk van God

Tenu à: /
Gehouden te:

A l'origine, le sermon a été prononcé en neérlandais à Nieuwleusen, Pays-Bas, le 16 avril 2000 /
Originally delivered in Dutch at Nieuwleusen on 16 april 2000

Suggestion pour l'Ordre des Services / Aanwijzingen voor de Liturgie

Lecture: Cantique des Cantiques 6: 4-11 et Cantique des Cantiques 8
Texte: Cantique des Cantiques 8: 8-12
Chants: Quelques couplets dans les Psaumes suivants:
Ps. 148
Ps. 45
Ps. 146

Pasteur: J. van de Wetering, Nieuwleusen
Traducteur: J. Folkersma, Mariënberg Pays-Bas

Frères et Sœurs et Jeunes Gens,

Cet après-midi, nous avons lu dans le Cantique des Cantiques. Voilà le nom de ce livre. Nous parlons également du Dieu des dieux, du Seigneur des seigneurs et du Roi des rois. Le Roi des rois, par exemple, signifie le plus grand et le plus puissant des rois. De cette façon, on exprime le superlatif dans la langue hébraïque. Nous aussi parlons du Cantique des Cantiques. C'est à dire le plus beau Cantique, le Cantique excellent.

On a souvent spiritualisé le Cantique des Cantiques. Selon certains chrétiens, il est absolument impossible que, dans ce recueil de chants d'amour, il soit question d'un jeune homme et d'une jeune fille, d'un homme et d'une femme qui s'aiment. Non, il s'agit de Jésus. Ce fiancé, le jeune homme est Jésus et cette fiancée, la jeune fille est l'Eglise.
Frères et Sœurs, naturellement, il y a un rapport entre chaque livre de la Bible et Jésus-Christ. Il y a aussi un rapport entre le Cantique des Cantiques et Lui. Il est le centre de chaque livre de la Bible. Son œuvre rédemptrice est centrale dans le livre du Cantique des Cantiques.
Mais l'auteur du Cantique des Cantiques ne veut pas tout d'abord dire que le jeune homme est Jésus-Christ et que la jeune fille est l'Eglise. Il n'y a pas de raison pour expliquer de cette façon ce livre de la Bible.
Dans ce livre il s'agit tout simplement d'un jeune homme et d'une jeune fille, qui sont amoureux et épris l'un de l'autre. Ils désirent amoureusement l'un l'autre du fond de leur cœur. C'est ainsi que ce Cantique se présente. Il est question d'un jeune homme et d'une jeune femme; mais leurs désirs amoureux ne dépendent pas d'un certain âge. Ils s'aiment, ils se regardent, ils expriment cela et sont attirés l'un par l'autre. C'est très commun et on peut le trouver dans la Bible, dans une livre de la Bible.

Frères et Sœurs, soyons heureux qu'ici dans le livre du Cantique des Cantiques soit exprimé ce que c'est que l'amour naturel entre un jeune homme et une jeune fille, entre un homme et une femme. Réjouissons-nous que le Saint-Esprit, l'auteur de la Bible, fasse s'exprimer cet amour.
Soyons francs, nous avons souvent du mal à exprimer nos pensées à ce sujet dans l'éducation sexuelle à nos enfants; voire même, dans nos conversations pendant la période des fiançailles ou dans le mariage. Nous avons aussi souvent du mal à exprimer exactement nos désirs amoureux véritables. Et ici le Saint-Esprit a exprimé tout cela au moyen de métaphores. Mais il faut bien comprendre les images.
Comme vous savez, dans la Bible, le Seigneur doit souvent parler d'une façon avertisseuse et condamnatoire dans le domaine de l'amour.
Mais ici dans le livre du Cantique des Cantiques, le Seigneur parle de l'amour d'une façon positive: comme un don magnifique de Lui, comme un don créateur donné à deux personnes humaines.
Et sans aucun doute, cela a rapport à notre Seigneur Jésus-Christ. C'est un don reçu de Lui. C'est à Lui qu'ils le doivent. Ce Cantique des Cantiques fait partie de la Bible. Il s'agit dans ce Cantique de l'amour véritable. L'amour véritable est l'amour qui donne; il n'exige pas,
mais il donne. La Bible dit qu'il existe de l'amour véritable entre un jeune homme et une jeune fille, entre un homme et une femme. Dieu donne cela, même après la chute. C'est à notre Seigneur Jésus-Christ et à son œuvre rédemptrice que nous le devons. Cela fait partie de la recréation!
Dans ce livre le Cantique des Cantiques, il s'agit donc de l'amour, des désirs amoureux et du bonheur d'un jeune homme et d'une jeune fille avant le mariage, formellement avant le mariage. Donc, pendant la période d'une relation durable et des fiançailles.
Vous pensez peut-être: il s'agit dans le Cantique de jeunes mariés. Mais ce n'est pas le cas!
Vous lisez que ce jeune homme appelle la jeune fille: ma sœur, ma colombe. Voilà une métaphore. Si vous lisez bien le livre, il s'agit d'un jeune homme et d'une jeune fille avant le mariage. Ils touchent l'un l'autre. Ils font manifestement sentir qu'ils s'aiment beaucoup, mais ils restent chastes.

Voici le résumé du message de notre texte:

Le désir d'amour d'un jeune homme et d'une jeune fille comme un don de Dieu, un don inclus dans la création de Dieu

  1. Ce désir d'amour rejette l'amour de Salomon
  2. Ce désir d'amour jouit de l'amour véritable créé par Dieu
  3. Ce désir d'amour respecte les limites de l'amour

1. Ce désir d'amour rejette l'amour de Salomon

Frères et sœurs, il s'agit dans ce livre de la Bible d'un jeune homme et d'une jeune fille avant le mariage. Faisons plus ample connaissance avec eux. La jeune fille habite à la campagne. Elle est noire, hâlée par le soleil. Elle travaille toujours à la campagne (chapitre 1): dans les vignes de ses frères aînés. Ils lui ont imposé de les surveiller. Le jeune homme est un jeune berger. Il parcourt les contrées désertes avec ses troupeaux à la recherche de pâturages. Et ces jeunes gens vivent du temps du roi Salomon.

Frères et Sœurs en Jésus-Christ, il faut que nous comprenions bien que le roi Salomon et sa vie amoureuse forment le contexte du Cantique des Cantiques. Mais Salomon n'est pas le poète, l'auteur de ce Cantique. Dans plusieurs bibles, le texte du premier verset est: Cantiques des Cantiques, de Salomon. Mais on peut aussi traduire du hébreu: sur Salomon. Donc, Cantique des Cantiques sur Salomon.
Vous trouvez la même chose au Psaume 72. Au-dessus de ce Psaume, vous lisez: « de Salomon ». Mais au-dessous de ce Psaume, vous lisez: « Fin des prières de David, fils d'Isaï ». Donc le Psaume 72 est une prière de David sur Salomon. Dans sa prière au Seigneur, David demande beaucoup de sagesse pour le jeune roi Salomon. Donc, dans ce Psaume, David intercède auprès de Dieu en faveur de Salomon; il faut penser à Salomon quand on lit ce Psaume.
Il en est de même du Cantique des Cantiques: il ne faut pas traduire de Salomon, mais sur Salomon. Dans ce Cantique, le nom de Salomon figure trois fois. Dans le premier chapitre, il s'agit des tapisseries de luxe de son palais. Dans le chapitre trois, il s'agit du siège à porteurs de Salomon. Les filles de la capitale en ont arrangé l'intérieur avec amour. Partiellement, c'est donc un cadeau des femmes de Jérusalem. Elles l'ont donné au roi Salomon.

Dans notre texte, il s'agit également de Salomon, en particulier de sa vigne « Baal-Hamon ».
Donc, dans le Cantique, il faut que nous comprenions que la royauté du roi Salomon est le contexte et notamment la vie amoureuse de Salomon! Et nous devons comparer la vie amoureuse de Salomon avec l'amour entre cette jeune fille de la campagne halée et ce jeune berger. C'est le fil conducteur dans ce livre en son entier.
Dans notre texte, il est évident qu'il s'agit de la vie amoureuse de Salomon. (verset 11)
Il possède une vigne appelée « Baal-Hamon ». C'est une métaphore. Dans un poème, dans une chanson, on rencontre beaucoup de métaphores. Quelle est la signification de cette métaphore-ci? Cette vigne est le harem de Salomon. Il y a de nombreuses femmes dedans. Baal-Hamon; Hamon signifie littéralement: une multitude. Son harem s'appelle « une multitude » et il porte aussi le nom de « Baal ».
Un tel harem, c'est de l'idolâtrie pure, le culte de Baal.
Baal est l'idole de la fécondité, de la sexualité. Le harem porte le nom de Baal. Salomon avait quelque mille dames dans ce harem. (1 Rois 11: 13)

La jeune fille de la campagne appelle les femmes du harem: les filles de Jérusalem. Elle dit: « Je vous en conjure, filles de Jérusalem, ne réveillez pas l'amour avant qu'il le veuille ». Elle le dit quatre fois. Dans ce Cantique, elle parle quatre fois de ces dames, de ces habitantes du harem.
Oui, Frères et Sœurs en Christ, c'était devenu un signe extérieur de richesse. Salomon était riche et ce harem était un signe de sa richesse. Dans cette époque-là, c'était l'habitude des rois. Plus son harem était grand, plus sa puissance mondiale était grande. Salomon faisait comme les autres rois et il n'observait pas le commandement du Seigneur.
Or, Salomon n'ouvrait pas son harem au public car alors il aurait gagné grâce à ses dames, « le droit de vendange » c'est à dire beaucoup de pièces d'argents. Salomon a bien confié son harem à des gardiens, qui ne le gardent pas seulement, mais qui cueillent aussi les fruits de la vigne. Vous comprenez ce qu'on entend par là. Deux cents gardiens...
Mais Salomon, lui-même, a aussi prêté beaucoup d'attention aux femmes de son harem, et à leurs idoles. Vous pouvez le lire dans 1 Rois 11. Le harem absorba son attention. Par amour Salomon s'attacha à ces femmes étrangères.

Frères et Sœurs et Jeunes Gens, vous comprenez quelle était la vie amoureuse de Salomon avec tant de femmes. Evidemment, ce n'était pas un amour véritable, comme l'amour entre cette jeune fille de la campagne hâlée et ce jeune berger.
L'amour de Salomon pour les femmes de son harem n'était pas l'amour du dévouement, qui est fidèle! Mais l'amour de Salomon consomme et en exploite, en abuse. C'est l'amour qui assouvit ses passions et ses appétits sexuels et qui dit ensuite: « Merci beaucoup. Pour le moment, je n'ai pas besoin de toi. Demain une autre femme. »
L'amour de Salomon pour les femmes de son harem manque de naturel, il est contre nature. C'est un amour forcé qui comporte l'infidélité, l'adultère. Salomon ne sait plus ce que c'est que l'amour véritable et naturel comme un don de Dieu.

Frères et Sœurs et Jeunes Gens, voilà le contexte du Cantique des Cantiques: cette vie amoureuse de Salomon. Et le Cantique des Cantiques, mis en vers à cette époque, est une protestation contre cette vie de Salomon. Une protestation contre la vie amoureuse perverse et impudique à Jérusalem, dans le palais royal.
La relation durable et l'amour entre cette jeune fille brunie et ce jeune berger est aussi une protestation contre la vie amoureuse à la cour de Salomon! Ce jeune homme et cette jeune fille viennent tous les deux de familles qui protestent aussi contre cette amour de Salomon et elles rejettent une pareille vie amoureuse!
Donc, ils sont issu de bonnes familles de l'Eglise, ces personnages de notre livre: la jeune fille et le jeune homme. Au sein de ces familles on n'accepte pas cet amour de Salomon. Nous le lisons aux versets 8 et 9.
Cette jeune fille a des frères. Ce sont de braves frères pour elle. Bien sûr, il faut qu'elle travaille parfois dans leurs jardins et vignes avec eux. Ils lui disent: « Mets la main à la pâte, mets un bon coup. Tu peux très bien nous aider à travailler dans nos jardins et vignes. »
Ses frères, ils se sont de temps en temps fâchés contre elle. (chapitre 1: 6) Mais ces frères veillent aussi sur elle. C'est leur petite sœur unique. Lorsqu'elle était encore jeune et qu'elle n'avait pas les seins formés, donc avant la période d'une relation durable, les frères se faisaient du souci à cause d'elle. Puisque au temps de Salomon la sexualité est très importante; il y a beaucoup d'amour impudique dans la culture. Les frères ne savent pas si leur sœur se conduira comme un rempart ou comme une porte ouverte, dans le proche avenir, quand elle entrera en contact avec les garçons. Si elle est un rempart - vous comprenez cette image - elle sera inaccessible à des garçons impudiques et à l'amour de cette époque, de Salomon. Alors, elle saura se débrouiller! Alors, ses frères auront de l'estime pour elle! Si elle est un rempart, les frères couronneront ce rempart de créneaux d'argent. Ils la récompenseront de cette façon! C'est aussi une métaphore.
Mais si leur sœur est une porte que l'on peut ouvrir et fermer, elle sera donc une personne inconstante. Selon ses frères, elle échouera à cette époque-là et dans cette société-là; elle cédera trop vite aux faiblesses de la vie sexuelle. Si elle est une porte, elle se laissera entraîner dans des aventures sexuelles.
Mais dans ce cas, les frères prendront des mesures! Ils bloqueront cette porte faible par une barre de cèdre. En d'autres termes: alors, ils la protégeront contre ses propres faiblesses et contre l'amour dans la société du temps de Salomon.
Frères et Sœurs, cette jeune fille, le personnage principal dans le Cantique, appartient donc à (fait donc partie d') une famille où l'on sert et respecte le Seigneur leur Dieu et où l'on rejette la culture impudique et l'amour de Salomon. On ne désire que l'amour véritable que donne Dieu. Et ces frères sont des jeunes hommes pieux qui n'abusent pas eux-mêmes de leur sœur unique. Ils ne l'humilient pas, mais ils veillent sur elle! Leur sœur ne doit pas, pour ainsi dire, périr, être détériorée dans cette société impudique.

Et le jeune homme, le fiancé de la jeune fille, le jeune berger, appartient également à une famille où l'on sert et respecte Dieu. La jeune fille dit:
« Je te réveille sous le pommier;
Là ta mère t'a enfanté,
C'est là qu'elle t'a enfanté, qu'elle t'a donné le jour. » (chapitre 8: 5)
Donc, il était assis sous le pommier, près du domicile paternel. Et un jour, elle passa et puis ils tombèrent amoureux l'un de l'autre. C'était un moment inoubliable et ensuite ils eurent une relation durable!
Quand la jeune fille vient chez lui, elle s'aperçoit qu'il y a de l'amour véritable entre le père et la mère de son bien-aimé.
Donc, son fiancé a été conçu et est né d'amour. Il n'est pas né de passions, d'une erreur. Il n'est pas né de viol à l'intérieur de l'union conjugale. Non, il est né d'amour.
La jeune fille s'aperçoit que l'amour entre ses futurs beaux-parents est aussi fort que la mort. (chapitre 8: 6)

Oui, Frères et Sœurs, vous comprenez que l'amour véritable conjugal est plus fort que la puissance de la mort! La mort est forte, la mort dévore la vie, la mort anéantit la vie! La vie nouvelle prend naissance de l'amour véritable conjugal. Et l'amour véritable conjugal veut aussi donne la vie nouvelle. Etre né d'amour, cela signifie que cette vie est née d'amour. Sur un faire-part de naissance, il y a parfois les paroles: être né d'amour. Cela signifie que cette vie est née d'amour! Et c'est pourquoi l'amour est aussi fort que la mort. Et l'amour qui veut engendrer la vie nouvelle, c'est un don de Dieu, c'est une flamme ardente, qui frappe comme une flamme du Seigneur.

Donc, Frères et Sœurs, ceux qui sont mariés, si votre amour conjugal est une flamme du Seigneur, un don de Dieu, vous ne pourrez tout simplement dissocier cet amour conjugal de la vie nouvelle, de la constitution d'une famille!
Est-ce que cette séparation a lieu trop souvent ces derniers temps? N'est-ce pas parfois le compte en banque qui détermine la formation de la famille au lieu de la Bible? Est-ce que cette séparation n'a pas lieu trop souvent pour des raisons égoïstes et matérialistes?
En tout cas, la jeune fille s'est aperçue que l'amour conjugal dans le foyer paternel de son fiancé est une protestation contre l'amour de Salomon impudique. D'ailleurs, cette jeune fille de la campagne, elle-même s'oppose aussi à cette amour impudique. Dans ce livre de la Bible elle critique jusqu'à quatre fois l'amour de ces femmes du harem de Salomon.
« Je vous en conjure,
filles de Jérusalem.
Ne réveillez pas,
ne réveillez pas l'amour,
avant qu'il le veuille. »
C'est ce qu'elles font dans un harem n'est-ce pas? Réveiller l'amour, le forcer, réveiller l'amour artificiellement.
Cette jeune fille déteste cette attitude. Elle dit à ses frères: « Je suis un mur, un rempart. » Je ne suis pas une porte, je ne suis pas une jeune fille qui ouvre la porte à tout le monde. Je suis un mur, un rempart qui est inaccessible à l'impudeur et à l'impureté. Elle est inaccessible aux jeunes hommes impudiques.
Et elle dit: « Je suis un rempart, moi; mes seins en sont les tours. » Dans une tour sur un rempart, on peut se défendre contre les ennemis, n'est-ce pas? Dans une tour, on est combatif. Et depuis une tour sur un rempart, on chasse un ennemi. Cette jeune fille est ainsi. Elle se défend contre l'amour impudique. Elle tient à distance les jeunes hommes qui veulent avoir des rapports sexuels avec elle! Elle les chasse! Elle ne leur permet pas de la toucher. Ce n'est pas pour cela qu'elle a reçu son beau corps du Seigneur. Elle se confie à un seul jeune homme qui a le droit de la toucher. C'est le jeune berger qui a le droit de la toucher. Et il faut que les autres ne la touchent pas!

Et ses deux jeunes gens, c'est un couple assorti. Car ce jeune homme, ce jeune berger, s'oppose aussi à cet amour impudique. Il dit au roi dans le verset 12: Salomon, moi, j'ai également une vigne. J'ai aussi un harem, mais il y a une seule fille dedans!
Il dit:
« Salomon, tu peux garder
les mille pièces d'argent,
dont deux cents pour les gardiens;
ma vigne à moi,
je la garde moi-même. »
Tout cela me laisse froid! Il y a une seule jeune fille qui m'est très chère. Elle me suffit. Pour moi c'est assez. Je suis heureux d'elle. Nous sommes ravis l'un de l'autre. Nous désirons l'un l'autre. Nous sommes tout feu, tout flamme l'un pour l'autre. Nous deux, ça suffit. Nous ne voulons personne d'autre. Salomon, je suis encore plus heureux de cette seule jeune fille que vous êtes de vos mille femmes. Mais Salomon, vous n'y comprenez rien! Ma vigne qui est à moi, je la garde, ma jeune fille seule. Salomon, tu peux garder ta vigne, tes milles femmes.

Frères et Sœurs, la jeune fille de la campagne hâlée et le jeune berger sont issus de familles fidèles. Ils savent ce que c'est que l'amour véritable et naturel que Dieu crée et donne. L'amour entre un seul homme et une seule femme, entre un jeune homme et une jeune fille. Et cet amour est plus profond et plus pur et plus heureux et plus fidèle que l'amour de Salomon. Ils protestent contre l'amour de Salomon!

Frères et Sœurs, c'est encore d'actualité: protester contre la vie d'un harem, contre la vie amoureuse de Salomon. Aux Pays-Bas il est interdit d'être bigame. Il est interdit d'avoir à la fois plusieurs hommes ou plusieurs femmes. Il est prohibé d'avoir un grand harem ou un petit harem.
Mais, actuellement, nous reconnaissons absolument la vie de harem dans notre société. Aujourd'hui, il y a de nombreuses relations amoureuses temporaires; des relations alternatives pendant quelque temps. Un jeune homme et une jeune fille ou un homme et une femme se rencontrent. Ils conviennent de cohabiter tous les jours de la semaine, ou seulement pendant les week-ends. Ils couchent l'un avec l'autre, comme s'ils étaient mariés.
Et cette cohabitation est toujours temporaires! Je t'aime tant que tu me plais. La cohabitation peut durer longtemps, parfois des années. Mais il est également possible qu'elle soit de très courte durée. Parfois, la cohabitation ne dure que quelques journées. On se rencontre, on se trouve sympathiques. On est jeunes et veut jouir de la vie. On convient d'une forme de cohabitation qui tombe bien pour tous les deux. Actuellement, cela doit être possible! Tout le monde le fait! Si l'on va faire son service militaire et l'on n'a pas eu de relations sexuelles, les gens se moqueront d'un tel militaire. Et un autre exemple: on habite une chambre à deux et alors, le soir, on renvoie son ami/amie à sa maison ou chez l'une de ses connaissances dans les environs, au lieu de lui offrir son lit. Actuellement, on ne peut faire ça. C'est anormal. Personne ne partage ton avis au travail, à l'école et où que vous soyez.
C'est ridicule dans notre culture impudique, si l'on ne part pas ensemble en vacances.
Et ainsi il est possible que les jeunes gens aient eu beaucoup d'expériences sexuelles, dès leur jeunesse. Certains jeunes gens ont des rapports sexuels avec plusieurs autres. Cela ressemble à l'amour d'un harem. Et actuellement, c'est très normal.
Vous pouvez penser, sous ce rapport, à la chanson de Jacques Prévert « Je suis comme je suis », chantée par Juliette Gréco, qui a eu la même façon de vivre. Dans ses chansons elle tend vers la liberté dans sa vie amoureuse.
Un fragment:
« Je suis comme je suis
Je suis faite pour plaire
Et n'y puis rien changer
Mes lèvres sont trop rouges
Mes dents trop bien rangées
Mon teint beaucoup trop clair
Mes cheveux trop foncés
Et puis après
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j'ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J'aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n'est le même
Que j'aime chaque fois

Vous pouvez aussi penser à l'une de ses chansons les plus célèbres: « Déshabillez-moi ».

Frères et Sœurs et Jeunes Gens, le Cantique est une protestation contre la vie de harem moderne! Ce jeune homme et cette jeune fille, leurs frères et leurs familles protestent contre la vie amoureuse et moderne de Salomon. Actuellement, ce n'est pas l'amour véritable qui prévaut! L'amour d'aujourd'hui est égoïste et égocentrique. Il veut consommer, pour ainsi dire. Il est rempli de ses propres désirs et de ses propres passions.
Mais l'amour véritable vient de Dieu et Il le montre en notre Seigneur Jésus-Christ! Et l'amour véritable est donc l'amour qui se sacrifie, l'amour qui donne, l'amour qui n'est pas égocentrique, l'amour qui est fidèle!
Voilà l'amour qui vient de Dieu! Voilà l'amour véritable.
Et l'amour que donne Dieu, rend heureux.
Selon l'opinion de beaucoup de gens, l'amour consiste à cohabiter, à coucher avec son ami / amie quand on habite une chambre ou pendant les vacances etc. Cet amour rend les hommes malheureux à long terme.
Mais beaucoup de jeunes et beaucoup d'adultes ne le comprennent plus eux-mêmes jusqu'à ce que, plus tard, ils le découvrent quand ils sont mariés.
Dans ce livre, il s'agit de jeunes gens avant le mariage, donc avant le mariage. Jeunes gens dans l'Eglise, aimez-vous devenir vraiment heureux pendant une relation durable et, plus tard, quand vous êtes mariés - si Dieu vous donne cette relation -, le Cantique vous donne la réponse. C'est pourquoi je dis aux jeunes hommes: « Rejetez la vie amoureuse de Salomon comme le fait le jeune berger, pendant la période d'une relation durable et choisissez l'amour véritable que notre société ne connaît pas. Vous n'apprenez pas l'amour véritable sur les sols des discothèques. Là vous n'apprendrez pas ce que c'est que l'amour véritable!
Et aux jeunes filles: « Que vous habitiez une chambre ou non, soyez comme cette jeune fille hâlée de la campagne. Où que vous soyez pendant la période d'une relation durable, penez justement comme elle. Soyez un mur, pas une porte, un mur! Soyez inaccessibles aux expressions d'amour modernes et impudiques. »
C'est alors que vous découvrirez le secret de l'amour véritable pendant la période de votre relation durable et quand vous serez mariés, si Dieu le donne. Actuellement, de moins en moins de personnes possèdent ce secret de l'amour véritable. Mais ce jeune homme et cette jeune fille dans le Cantique refusent la vie amoureuse de Salomon de leur époque. Ils découvrent bien le bonheur véritable pendant la période de leur relation durable. Et cet amour leur plaît beaucoup. Ils en jouissent. Vous pouvez aussi le lire dans le Cantique.

2. Ce désir d'amour jouit de l'amour véritable créé par Dieu

Voilà le deuxième point du sermon: jouir du vrai amour donné par Dieu. L'amour véritable et pur est beau. On peut en jouir pendant la période de la relation durable. Le jeune homme et la jeune fille le découvrent. Comme tous les deux peuvent bien le formuler par l'inspiration du Saint-Esprit! Ils s'expriment par des images empruntées à la nature. Actuellement, nous le dirions peut-être d'une autre manière. Nous emploierions d'autres images. Mais ils peuvent très bien exprimer franchement et délicatement leurs désirs d'amour et leur bonheur d'amour. C'est trois fois que le jeune berger décrit son amour pour la jeune fille. Il décrit son apparence, ses belles formes. Son apparence reflète son caractère, son cœur. Et le jeune homme en a l'œil pour les deux. Il aperçoit combien sa fiancée est belle. Il en parle franchement. Par exemple dans le chapitre 4:
« Que tu es belle,
ma tendre amie,
que tu es belle! »
Quels beaux yeux elle a! Les yeux sont le miroir de l'âme. On lit le caractère, la façon de vivre d'une personne dans ses yeux. Si l'on regarde une personne profondément dans les yeux, on peut parfois voir beaucoup. Ce jeune homme le fait et il dit: « Tes yeux ont le charme des colombes. » Littéralement: des tourterelles. C'est une image. Les tourterelles sont attachées étroitement l'une à l'autre. Elles sont fidèles l'une à l'autre.
Donc, ce jeune homme voit l'amour dans les yeux de sa jeune fille. Quand sa fiancée le regarde, il voit la fidélité et l'affection dans ses yeux. Il aime cela!
Il aime ses beaux yeux, il aime aussi son âme, son cœur dans son regard. Et il aime beaucoup ses cheveux: ils évoquent un troupeau de chèvres dévalant du mont Galaad. Un tel troupeau de chèvres noires aux flancs de la montagne. Vous auriez dû voir ça. Vous voyez un mouvement ondulant. La jeune fille a donc les cheveux longs et noirs et les mèches bouclées et ondulées. Il est évident que l'auteur fait cette comparaison. Le jeune homme aime beaucoup ses cheveux.
Et ensuite il décrit ses dents blanches, ses lèvres, ses joues, son cou et ses seins.
Ce jeune homme n'a pas les yeux dans la poche. Il admire ses belles formes. Il fait attention à son cœur derrière ces belles formes. Quand il l'a bien regardée, il dit:
« Tout en toi est beauté,
ma tendre amie,
et sans aucun défaut. » (chapitre 4: 7)
De la même façon, Dieu le dit également en Genèse, dans le premier chapitre: Dieu constate que tout ce qu'Il avait fait, était vraiment une bonne chose. Dieu a créé sa fiancée aussi bien son cœur que son apparence, comme une œuvre d'art.
La jeune fille décrit son fiancé exactement de cette façon. Dans le chapitre 5 elle décrit son fiancé comme une statue, une sculpture. Ils s'apprécient l'un l'autre comme des œuvres d'art du Créateur.

Mais d'autres sentiments d'amour s'éveillent aussi dans ce jeune homme et dans cette jeune fille, quand ils sont ensemble. Des sentiments d'amour que Dieu, le Créateur fait naître dans leurs cœurs, quand ils sont ensemble. Les jeunes gens l'expriment d'une façon saillante. Et alors, ils s'aiment beaucoup plus que tous les autres jeunes hommes et toutes les autres jeunes filles. Et ils se disent aussi cela l'un à l'autre.
Nos jeunes hommes et jeunes filles osent-ils également exprimer cela?
Osez-vous dire à cœur ouvert des sentiments profonds d'amour l'un à l'autre pendant la période de votre relation durable? Et frères mariés et sœurs mariées, osez-vous encore dire que vous aimez votre mari ou votre femme beaucoup plus que n'importe qui?
Le jeune homme et la jeune fille l'osent. Il dit:
« Tu es une anémone parmi les ronces. »
Et elle dit:
« Tu es un pommier parmi les arbres du bois. »
Vous comprenez qu'une anémone parmi les ronces vaut mieux que toutes les autres fleurs ou les ronces. Et vous comprenez qu'un pommier parmi les arbres du bois vaut aussi mieux que tous les arbres.
Donc, dans ces paroles, ils expriment de l'estime, de l'amour, et de la considération l'un pour l'autre. Le jeune homme et la jeune fille s'apprécient mutuellement à beaucoup d'égards.

Et quand ils sont ensemble, le jeune homme prend la jeune fille dans ses bras; ils s'embrassent affectueusement quelques fois. Nous avons lu que la jeune fille dit:
« Sa main soutient ma tête,
son bras droit m'enlace la taille. »
Et ils se promènent ensemble. Parfois ils ne peuvent trouver le sommeil à cause des désirs d'amour.
La jeune fille dit:
« Ah comme j'aimerais
que tu sois mon frère.
Quand je te rencontrerais dehors
Je pourrais t'embrasser. » (chapitre 8)
Mais parfois il y a de la froideur et de la réserve entre eux. Ce jeune homme a parfois le sentiment que sa fiancée est loin de lui, à la montagne du Liban. Et quelque temps après, elle est de nouveau tout près.
Oui, Frères et Sœurs et Jeunes Gens, voilà la vie d'amour, n'est-ce pas? Il y a aussi des instants qui varient, comme ça, en proximité et en affection.
Frères et Sœurs, vous comprenez que cette jeune fille halée et ce jeune berger éprouvent un vif plaisir l'un de l'autre pendant la période de la relation durable. Ils entretiennent, d'une manière amusante, de bons rapports l'un avec l'autre. Ils sont épris l'un de l'autre. Mais ce n'est pas une vie amoureuse de Salomon. Loin de là! Ce jeune homme et cette jeune fille ont des sentiments d'amour très purs.
Des sentiments d'amour créés par le Créateur. Des souvenirs du paradis dans un monde pécheur. Le Cantique est l'écho merveilleux du récit de la Création.

Frères et Sœurs, ces sentiments d'amour de ce couple, ce bonheur d'amour c'est une certaine dose de rédemption du péché! C'est une certaine dose de renouvellement de la vie dans le domaine de la sexualité et de l'amour. Dans le Cantique il y a deux jeunes qui ont les cœurs délivrés d'un amour égoïste et d'un assouvissement de leurs propres passions au détriment de l'autre. Voici deux cœurs qui ont été libérés de l'amour de Salomon. C'est de l'amour donnant l'un à l'autre qui vient de leurs cœurs. L'amour qui estime l'autre, qui est fidèle à l'autre, qui est attaché à l'autre, qui secourt l'autre.
Et cet amour rend beau, attrayant et heureux la période d'une relation durable. Et après cette période, ils se marieront.

Frères et Sœurs, tout cela nous le devons à Jésus-Christ. Il nous a acquis. Il est mort pour nos péchés de la vie amoureuse. Il les a payés à Golgotha. Jésus-Christ nous purifie des péchés de nos désirs et sentiments d'amour et également des péchés de notre bonheur d'amour par sa Parole et son Saint-Esprit. Et Jésus-Christ le fait dès maintenant. Il y a de nouveau beaucoup d'amour véritable que donne Jésus-Christ aux enfants de Dieu! De l'amour donnant que Dieu a créé dans le paradis.
L'amour de Dieu et celui de Jésus-Christ sont aussi ainsi. C'est une amour donnante, sacrifiante et servante. Et il faut que l'amour dans le mariage et l'amour pendant la période d'une relation durable soient une image de l'amour de Dieu et de Jésus-Christ pour l'Eglise. Et il faut qu'on apprenne cet amour donnant et sacrifiant pendant la période d'une relation durable écartant l'amour exigeant de notre culture.

Frères et Sœurs, c'est ainsi que cette jeune fille halée et ce jeune berger sont heureux pendant la période de leur relation durable. Ils ont de l'amour donnant dans leurs cœurs. Leurs sentiments d'amour étaient orientés sur l'autre et ils ne sont pas fixés égoïstement sur lui-même ou sur elle-même, comme l'amour de Salomon.

Ce désir d'amour respecte les limites de l'amour

C'est pourquoi le jeune homme et la jeune fille respectent les limites de l'amour, eux aussi. C'est le troisième point du sermon.
Ils s'aiment l'un l'autre. Il la trouve une belle jeune fille et elle le trouve un beau jeune homme. Ils s'embrassent ardemment. Ils se touchent l'un l'autre. Mais dans le Cantique vous ne lisez nulle part qu'ils aient des rapports sexuels. Voilà ce qui n'est pas arrivé. Je viens déjà de dire: ce jeune homme examine sa fiancée de la tête aux pieds. Il énumère beaucoup de parties du corps dans le Cantique. Mais il ne nomme jamais et nulle part la zone intime. Il l'examine lorsqu'elle se trouve derrière son voile. (chapitre 4: 1, 2) Il n'enlève pas les vêtements de sa fiancée. Jeunes gens, ici, le Seigneur dit donc exactement où se trouvent les limites et quand on les dépasse pendant la période d'une relation durable. Ici, vous le lisez exactement. Vous n'avez pas besoin d'en chercher ailleurs dans la Bible. Ici, vous le lisez exactement, sans ambages, clairement.
Et ce jeune homme appelle sa fiancée dans le chapitre 4: 12:
« une source fermée,
une fontaine scellée. »
Dieu Lui-même l'a scellée: donc, elle est encore vierge. Le jeune homme veut épouser une vierge. Quoiqu'il l'aime profondément et qu'il l'embrasse affectueusement, elle reste vierge. Il a du respect envers Dieu et peut attendre l'heure que Dieu a fixée! L'heure que Dieu fixera.
Et la jeune fille, elle aussi respecte ces limites! Dans les chapitres précédents, vous pouvez lire que, une nuit, tous les deux n'arrivent pas à s'endormir à cause de leurs désirs d'amour. Cela se voit parfois chez les jeunes gens. Il ne peut plus tenir son lit. Il se lève et cette nuit-là, il va à la maison de sa fiancée. Il frappe à sa porte et il dit:
« Ouvre-moi ma tendre amie. » 
Sa fiancée n'arrive pas à s'endormir, elle non plus. Son cœur reste en éveil. C'est lui qu'elle désire, elle aussi. Mais elle n'ouvre pas la porte. Pour quelles raisons? Elle dit:
« J'ai retiré mes sous-vêtements;
je ne vais pas me rhabiller. »
Cette jeune fille respecte les limites. Dans sa Parole, Dieu dit donc très clairement pour la deuxième fois quelles sont les limites dans la période d'une relation durable. Il ne faut pas enlever les sous-vêtements!
Une autre fois, dans le chapitre 7, quand son fiancé ne peut résister au flot de désirs et d'émotions, cette jeune fille choisit de faire une promenade. Frères et Sœurs et Jeunes Gens, cette jeune fille halée dans le Cantique a un caractère aimable et une forte personnalité! Elle dit:
« Je suis un rempart, moi;
mes seins en sont les tours. »
Elle n'est pas une porte.
« Alors, pour lui, je suis celle
qui fait son bonheur. » (chapitre 8: 10)
Donc elle n'aime qu'un seul jeune homme et par conséquent, elle respecte les limites.

Frères et Sœurs, il est évident qu'ils ont beaucoup de respect l'un pour l'autre et pour Dieu qui a fixé les limites de l'amour. Et ils en sont très bien conscient: Dieu ne nous a pas encore donnés l'un à l'autre comme mari et femme! Maintenant, ils n'ont pas le droit de devenir une seule chair! Mais les jeunes fiancés dans le Cantique ne cherchent pas cela! Non, d'abord ils veulent découvrir tout ce qui précède les rapports sexuels. Ils ne disent pas: « Nous avons une relation durable depuis longtemps et nous sommes sûrs de nous marier l'un avec l'autre. Nous nous aimons l'un l'autre. Nous en sommes certains. Donc, il est permis de coucher l'un avec l'autre. »
Non, ils respectent l'ordre de Dieu. Ils apprécient aussi les sentiments d'amour. Jeunes Gens, il faut que vous écoutiez bien. Ils apprécient également les sentiments et les bonheurs d'amour qui précèdent le droit de devenir une seule chair! Ils veulent également en jouir! Et ils veulent aussi en délibérer l'un avec l'autre. Et ils veulent également les découvrir.
C'est un bon couple, ce couple-là dans le Cantique! Et dans l'avenir ils feront un bon mariage heureux.
Mais si, contrairement au couple dans le Cantique, on fait beaucoup trop d'attention à la zone intime et aux parties intimes du corps, pendant la période d'une relation durable - donc on ne découvre pas le sentiment d'amour et le bonheur d'amour indépendants qui les précèdent - on enlèvera à soi-même beaucoup de bonheur humain intense! On croit saisir tout le bonheur et l'on utilise des contraceptifs pour saisir tout de suite ce qu'on a dans le cœur; on n'obéit qu'aux impulsions de ses sentiments. Mais plus tard on s'apercevra qu'on s'est privé de beaucoup de bonheur essentiel. C'est pour cette raison que beaucoup de mariages ont échoué! Les sentiments d'amour, hors de la zone intime, n'ont pas été discutés et n'ont pas été découverts; on les a laissés passer et c'est une faute grave. Par suite il est souvent question de malentendus, de préjudices, d'incompréhensions de part et d'autre et de conflits, plus tard, au sein des mariages à moins qu'on ne demande pardon, que tous les deux ne se mettent à genoux devant Jésus, qu'ils ne Le cherchent et qu'ils n'aiment reprendre, par Sa puissance, le chemin qui mène à la vie.

Actuellement, il y a également, dans les Eglises Réformées, beaucoup de jeunes qui arborent une seule divise: vive la liberté. Ils veulent cohabiter, partager une seule chambre, coucher ensemble dans un seul lit, utiliser des contraceptifs. Vive la liberté! A l'époque actuelle, c'est normal, même dans les annonces.
Et ces jeunes, également dans l'Eglise, nuisent à leur propre bonheur sans qu'ils en soient conscients. Ils s'en apercevront plus tard, quand ils sont mariés. Mais il y a aussi beaucoup de jeunes qui appartiennent à l'Eglise, qui respectent bien les limites. Ils veulent découvrir le bonheur d'amour avant de devenir une seule chair; ils veulent en jouir seulement de cette façon. Ils suivent le chemin sur lequel Dieu donne le secret du bonheur.
Jésus-Christ notre Seigneur soit loué!

Amen.

Note: le fragment de Juliette Gréco a été ajouté par le traducteur.

Terug naar

Terug naar Preken die Spreken
border

http://www.prekendiespreken.nl/
Heeft U vragen of opmerkingen, mail naar